Incroyable, phénoménal, époustouflant, fabuleux, historique, … quel mot exprime le mieux ce que nous venons de vivre ? Difficile à dire tant les sentiments se mêlent et s’entrechoquent. 

Augustin et Alexis sont champions du monde ! Un deux sans barreur poids légers entièrement composé de rameurs de l’Aviron Union Nautique de Lyon est champion du monde… C’est tout simplement un exploit historique. Comparable au titre de champion d’Europe du huit Marjo il y a 120 ans.

Mieux encore, la manière ! Partis en tête, la course semble promise à un duel franco-britannique. Les deux bateaux se détachent lentement et 65 centièmes de seconde les séparent aux 500 m. les Chinois sont encore dans la course et les danois ont 3 secondes de retard. Aux 1000 m, les danois sont revenus se mêler à la lutte pour le titre qui opposait notre équipage Français et le bateau anglais champion du monde depuis 2 saisons. 9 centièmes de seconde seulement séparent ces 3 bateaux. Un bord à bord époustouflant à 3 bateaux s’engage alors pendant plus de 750 m où chacun d’eux prend alternativement l’avantage sur son coup d’aviron. Passage au 1500m, les trois bateaux se tiennent en 11 centièmes, à peine 30 cm. Derrière, les autres sont loin : plus de 7 secondes de retard sur le trio de tête, la médaille est acquise ! Mais quel sera son métal ? Nous sommes confiants, nous connaissons la pointe de vitesse de nos champions mais ils ne décrochent pas leurs adversaires… Arrivent les bouées rouges des 250 derniers mètres, Augustin indique à Alexis qu’ils sont en tête à 250 m. C’est le signal ! Alexis lance l’enlevage, ils donnent tout ! La tribune gronde, les supporters hurlent et le bateau français s’envole ! La ligne est franchie, Alexis s’écroule dans le bateau, Augustin fait éclater sa joie dans un cri que nous avons entendu jusqu’à l’ile barbe puis attrape Alexis pour le serrer fort dans ses bras. Ils sont champions du monde !

Dans les tribunes c’est la folie ! les larmes coulent dans le camp français. Ils sont nombreux à avoir fait le déplacement à Rotterdam et connaissent bien ces garçons : Augustin bientôt 25 ans, arrivé cadet 2 à l'Union en 2006, est un habitué des pontons d’honneur, il collectionne les médailles aux championnats du monde mais jusqu’à aujourd’hui l’or lui échappait. Alexis Guérinot, tout juste 21 ans et déjà vice-champion du monde en 8+PL est lui pratiquement né au club, je me souviens de lui à trois ou quatre ans appelant son père Stéphane depuis la cour du club lorsque nous rentrions de nos sorties en huit. Il aurait pu courir en moins de 23 ans, si Jérôme Déchamp le chef du secteur PL, ne leur avait proposé ce pari : les associer pour aller gagner ce titre mondial. Un défi audacieux mais brillamment relevé par nos deux amis.

Quel mot exprime le mieux ce que nous venons de vivre ? C’est sans nul doute le mot bonheur. Un bonheur immense d’avoir vu nos deux amis Alexis Guérinot et Augustin Mouterde devenir ensemble champions du monde. Ils ont illustré à merveille la devise du club « Avant ! Avant ! Union le melhor » qui signifie en vieux Français « En avant ! En avant ! Ensemble nous sommes les meilleurs ».